Embarquées à Oran sur le cargo « SS Henry Ward Beechir », un navire de type « liberty ship » dédié aux transports des troupes et de fret et sur les destroyers « Pillsbury » et « Wolsey », les 31e et 32e CT du GT503 débarquent en baie de Naples à compter du 27 mai 1944. L’importance toujours croissante des besoins logistiques des grandes unités engagées en Italie confère un rôle jusqu’ici inégalé à la circulation et aux transports dans la planification et la conduite de la manœuvre. Détaché auprès des unités de transport de la Ve armée américaine, le GT 503 rejoint alors rapidement Cellole près de Caserte en Campanie où il se reconstitue avant de gagner Littoria située à 70 km au sud de Rome. Présent dans les principales opérations de la campagne, il transporte troupes, essence, munitions, vivres et ravitaillements divers. Il atteint successivement Monteromano, San Vincenzo, Sienne, San Gimininoa, Poggibondi, Certaldo et Castellina. Poussant les ravitaillements au plus près des bataillons de tirailleurs, il participe à la poursuite des troupes ennemies qui battent en retraite. Décidément, le GT503 est aussi à l’aise dans ses brodequins que dans la botte… italienne !

 De Cap Saint-Jacques où il a pu compléter son instruction avec des entraînements au tir de groupe et à la mise en œuvre des convois, le GT 503 rejoint, le 1er mai 1947, sur chaloupes le « SS Pasteur » pour gagner Tourane. Le matériel doit être chargé sur un navire danois, le « Christine Maersk ». Faute de place, 15 GMC rallient Saïgon à bord du « Champollion ». Le groupe de transport doit rapidement composer avec une zone d’action très étendue et un terrain souvent extrême voire extrême… Orient. Il est alors redimensionné en deux compagnies de transport bénéficiant d’une administration autonome. Ainsi que le note avec lyrisme le chef d’escadron Pulenat en 1956 : « Il reprend le chemin de notre Empire, met le cap sur l’Indochine, est lancé en mai dans les territoires du Centre Annam, sur la piste Mandarine [...] Il conduit de pair l’instruction des Annamites. Basé à Tourane Hué, il continue, comme par le passé à accomplir ses missions obscures, pleines d'abnégation qui caractérisent son Arme. Conduit par des hommes au visage noir, blanc ou jaune, le GT 503 suit son chemin apportant sa contribution à l'œuvre militaire et civilisatrice. » 

Du 16 mai au 1er juillet 2011, le 503e RT effectue la principale manœuvre de son transfert du camp de Souge à l’ancienne base aéronavale de Nîmes-Garons : 26 mouvements sont supervisés par une cellule de conduite dédiée, sans hypothéquer la poursuite des activités d’entraînement. Le déménagement s’insère dans une manœuvre de vases communicants : le 503 est en effet remplacé à Souge par le 13e régiment de dragons parachutistes en provenance de Dieuze. Combinant des modes de transports routier et ferroviaire, près de 430 véhicules militaires ainsi que 150 containers et tout l’armement du régiment sont bientôt entièrement transférés sans incident. Le général Réglat, général adjoint major de la région Terre Sud-Ouest note synthétiquement quelques jours plus tard  : « Transfert + embasement + accueil du 13e RDP : cette opération a été menée avec une belle anticipation, une grande concertation, une intelligence fine des situations et des relations et un pragmatisme de tous les instants, dans le souci constant de deux principes fondamentaux : l’exécution de la mission et la préoccupation de l’homme. »

Mardi 31 octobre 2017, A Balard (Paris), Florence Parly a présenté le plan Famille destiné à l'accompagnement des familles et d'amélioration des conditions de vie des militaires, s'étalant sur 5 ans.

Avec le plan Famille, Florence Parly fait des conditions d’exercice du métier des armes, l’une de ses priorités pour la prochaine Loi de programmation militaire, avec un seul crédo : il n’y a pas de soldat fort sans famille heureuse. Ce plan a été pensé par et pour les militaires. La concertation au sein des armées a été la clé de la construction des mesures qui sont présentées. Depuis sa nomination, la ministre des Armées n’a en effet cessé d’aller à la rencontre des forces, pour échanger avec les personnels du ministère, sur leurs conditions de vie et de travail, et mieux connaître leurs aspirations professionnelles et familiales.
Points clés - Plan d'accompagnement des familles et d'amélioration des conditions de vie des militaires

Le plan famille permettra de mieux concilier un engagement exigeant avec une vie familiale épanouie en aidant d’abord les plus fragiles et en se penchant sur les questions de la disponibilité et de la mobilité. La famille est placée au centre des priorités. Mieux prendre en compte les absences opérationnelles, mieux accompagner la mobilité, ancrer la garnison au cœur de la vie familiale et sociale sont les lignes directrices au cœur des 12 mesures principales du plan Famille (voir les mesures en téléchargement ci-dessous).

Les nouvelles mesures de ce plan, représentent 300 M€ de crédits nouveaux sur 5 ans qui répondent de manière concrète et visible aux contraintes inhérentes à la vie militaire.

Le plan famille, dont 70% des actions seront mises en œuvre dès 2018, fera l’objet d’un suivi et d’un dialogue permanent avec les instances de concertation, permettant si besoin d’adapter ou de compléter les mesures prises.

Téléchargez le Plan d’accompagnement des familles et d’amélioration des conditions de vie des militaires (PDF, 46 pages, 802Ko)

Téléchargez les points clés du plan Famille (PDF, 4 pages, 302Ko)

 

 

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.